Le cèdre, notre emblème végétal

Les arbres sont indispensables à notre vie sur terre, il en existe plusieurs types. Nous avons décidé de nous intéresser à un arbre en particulier qui est sur le parvis du collège Pierre Emmanuel. Celui-ci est un cèdre de l’Atlas, originaire d’un massif montagneux d’Afrique du Nord. Les scientifiques le surnomment Cedrus atlantica. Notre arbre mesure 30 mètres et la circonférence de son tronc est de 3,90 mètres.

et si on s’intéressait aux arbres…


Le lien qui nous unit à cet arbre est le territoire que nous partageons. On le voit régulièrement. Ça fait 180 ans qu’il existe ; personne n’a eu besoin de l’abattre. Il est témoin de tout ce qui se passe autour du collège : les rendez-vous donnés, les amourettes, les fous rire, les jeunes qui font des Tik Tok… Il est comme un monument historique car il est vieux et que les gens essaient d’en prendre soin. Cet arbre partage notre quotidien, même si nous ne faisons pas toujours attention à lui. Il reste présent et remarquable, c’est notre emblème végétal.

et si on se mettait à leur niveau…

De nombreuses espèces vivent dans ce cèdre. Commençons tout d’abord par le pigeon ramier aussi appelé palombe, un oiseau qui vit en couple. Parlons aussi des pies bavardes, l’une des plus grandes espèces de corvidés, ou encore des tourterelles. Nous trouvons aussi ces insectes rouges tachés de noir nommés gendarmes. Quant à elles, les fourmis, insectes sociaux et inoffensifs, habitent aux alentours du cèdre. Pour finir il y a aussi les animaux souterrains tel que les vers et les cloportes.

Des centaines d’animaux vivent autour du cèdre, et si ont ce mettait à leur niveau ? Depuis en bas on dirait la Tour Eiffel. Nous sommes des êtres vivants de la terre. Qu’on soit fourmis, vers de terre ou pigeons… Nous faisons aussi parti de la vie. Le cèdre nous loge, il nous protège, il nous fait vivre, nous fait respirer. On a besoin de lui !

et si on laissait filer le temps…

7:00: Je me réveille avec les bruits de fond de la ville, le soleil se lève et me réchauffe.

9:00: Il y a un peu moins de bruit, les élèves sont en cours.

12:00: Ça y est… c’est reparti, on s’active tout autour de moi. Je reste impassible !

et si on se rapprochait un peu…

Le tronc est d’un brun mat, tandis que ses aiguilles sont teintés d’un vert profond aux reflets bleutés. Il est de la famille des pinacées. Les fruits du cèdre sont appelés des cônes. Les branches, elles, sont légèrement montantes tandis que les rameaux retombent.

et si on vous racontait l’histoire du quartier…

Archive départementales des Pyrénées-Atlantiques

La ville de Pau connais un vrai succès à partir de 1950, elle attire de plus en plus d’habitants. Mais la vétusté et la dégradation des logements du vieux quartier du Hédas nécessite la construction d’un nouveau quartier avenue des Lilas, pour reloger les habitants de manière correcte, à l’extérieur de la ville et éviter la taudification. Le quartier Dufau-Tourasse imaginé, par André Remondet, prends alors forme au nord du centre ville. Un élan économique et des aides financières permettent de construire des villes neuves dans tout le pays. Une croissance sans précédent marque cette période. L’époque est aussi caractérisée par l’exode rural, c’est-à-dire que les habitants de la campagne viennent vivre dans les villes. La barre d’immeuble et la tour sont les modèles architecturaux qui caractérisent le logement du quartier en 1960. Les changements modernes de cette époque témoignent de l’obtimisme et de la confiance en la conception du secteur Dufau-Tourasse qui prendra, au fil du temps le nom de « quartier Saragosse » du nom de l’avenue qui le traverse. Ce quartier a la spécificité d’être particulièrement arboré.

1963 : Collège d’enseignement technique Marie-Christine – 2021 Collège innovant Pierre Emmanuel